accords tolteques

Les accords toltèques

Peut-être ce titre ” les accords toltèques ” vous est-il familier. Il apparaît assez souvent dans des articles liés à la psychologie et au mieux vivre. Pour ma part, il a

été la base de ma renaissance. (Rien que ça, oui).

Ce livre n’est évidemment pas un ensemble de formules magiques dotant chacun de ses lecteurs d’un savoir secret permettant sérénité et bonheur éternel. Mais il est un temps dans la vie de chacun où nous sommes plus sensibles à certaines vérités, prêt à un changement, et c’est dans ce moment là que peut s’accomplir l’alchimie entre les mots et l’âme.

C’est exactement ce qui s’est passé pour moi et ce livre.

C’est au hasard d’une de mes errances quotidiennes de l’époque dans le dédale Youtubesque que je suis tombé sur une présentation des accords toltèques.

Un ouvrage court, d’environ une centaine de pages écrit par Miguel Ruiz, un chaman et écrivain mexicain.

Au fil de sa lecture, il nous livre les secrets de la sagesse des toltèques. Une civilisation mexicaine ayant vécu dans les années 1000 à 1300, qui, selon les légendes et les vestiges retrouvés, aurait développé, outre un raffinement dans les arts et l’architecture, une sagesse de vie exceptionnelle dont ces accords seraient la clef de voûte.

accords toltèques

 

A l’époque j’étais en quête de renouveau, de l’étincelle qui me remettrait en marche vers le bonheur et l’enthousiasme. J’ai donc acheté ce livre qui a été le premier pas d’un chemin épanouissant que j’arpente encore aujourd’hui.

 

Les accords toltèques sont des contrats que vous passez avec vous-même, afin d’effectuer des changements dans votre relation à votre propre personne et aux autres qui, s’ils sont respectés, auront un impact important sur tous les aspect votre existence.

 

Les accords toltèques sont les suivants :

1er accords toltèques :Que votre parole soit impeccable

 

Les mots sont la base de tout. Vos relations, qu’elles soient à vous-même ou à l’autre, sont basées sur les mots.

Il vous est certainement arrivé de vous dire « Mais quel idiot ! », « Je suis vraiment nul ! « Je ne suis pas bon à … », « Je ne suis pas assez… » La première partie de cet accord vous concerne donc.

Avoir une parole impeccable, c’est d’abord apprendre à être indulgent avec vous-même et de ne pas vous dénigrer. Se répéter une chose négative à son propos ne fait qu’ancrer un peu plus cette chose dans votre esprit.

C’est une forme d’autosuggestion. Plus vous vous répétez que vous n’êtes pas bon à quelque chose ou que vous avez un défaut, plus vous en êtes persuadé. Plus vous en êtes persuadé, plus l’énergie nécessaire pour surpasser ce complexe est importante. Et plus c’est difficile, plus vous êtes convaincu de cette chose négative que vous vous répétez.

Cet accord permet de désarmer ce système vicieux qui vous pétrifie dans de mauvaises certitudes à propos de vous-même, des croyances limitantes qui vous empêchent de vous épanouir.

Une mauvaise image de soi nuit à la relation à autrui. Et à moins de vivre dans une grotte, on ne peut éviter d’être confronter à l’autre.

Et c’est là que l’on aborde la deuxième face de cet accord. Car avoir une parole impeccable s’applique aussi avec les autres.

Les mots sont puissants. Ils créent des choses magnifiques et abominables. Ils ont fondé des sociétés, des religions et des légendes, mais ont aussi détruit des vies.

Avoir une parole impeccable, permet d’envoyer des messages clairs et constructifs à ses interlocuteurs. Des mots pesés et réfléchis, dénués de mauvais sentiment comme la jalousie, l’énervement, la colère, qui, imprégnant vos mots, peuvent avoir par effet domino des conséquences dramatiques.

Les enfants sont les plus impressionnables, mais les adultes ne sont pas exempts de fêlures.

Dites à un enfant qu’il est enrobé, il se sentira gros toute sa vie. Dites à quelqu’un d’un peu timide que sa voix est agaçante et vous transformerez son manque de confiance en une pathologie. Ce n’est que deux exemples parmi tant d’autres.

Cet accord permet d’établir un équilibre avec soi-même et avec les autres, il permet de soigner votre propre estime et la relation que vous avez avec votre entourage. Ne vous « auto-agressant » pas et n’agressant pas les autres, votre écosystème s’en trouve plus sain et votre vie plus sereine.

 

2éme accords toltèques : N’en faites jamais une affaire personelle

 

Le principe de cet accord met en relief le caractère unique de chaque individu. Ses ressentis, ses émotions et les réactions qu’ils entraînent sur leurs discours.

Il vous invite à prendre du recul et une position neutre sur l’avis, les réflexions qu’une tierce personne peut avoir à votre sujet.

L’image que les autres ont de vous n’est qu’une projection filtrée par leur humeur du moment, ce qu’ils veulent obtenir de vous, les sentiments qu’ils ont à votre égard et peut-être même les derniers évènements qu’ils ont vécus.

Cette image qu’ils vous renvoient de vous n’est que la projection de leur propre croyance, et donc dénuée de toute objectivité.

Une mère voue une adoration et un amour sans faille à son enfant, il pourra pourtant n’être en rien adorable ou aimable. Certaines personnes vous adorent et vous couvrent de louanges, d’autres vous critiquent et vous détestent. Vous êtes pourtant la même personne.

Le deuxième enseignement des accords toltèques vous dit de ne rien prendre de manière personnelle. Les bonnes comme les mauvaises choses. De les recevoir sans s’en attribuer le mérite ou la souffrance, gardant à l’esprit qu’ils ne sont que l’image éphémère que les gens ont de vous, filtrée par leurs perceptions propres et fluctuantes.

Cet accord que vous passez avec vous-même permet d’établir un bouclier vous protégeant d’agressions extérieures (ou d’un égo démesuré) et vous prémunit de souffrances inutiles, qui nuiront à votre bien-être émotionnel, et donc à votre vie.

 

3éme accords toltèques : Ne faite aucune supposition

 

La troisième règle des accords toltèques porte notre attention sur l’égocentrisme inné à chaque être humain. Cette propension que nous avons à croire que nous somme (en tant qu’individu) au centre des réactions de notre entourage (intime ou pas).

Il nous est tous arrivé, à un moment ou à un autre, de mal interpréter un mot, un regard ou une attitude, d’en avoir éprouvé un sentiment désagréable sans avoir verbalisé ce ressenti.

Cette situation vous tourne dans la tête, l’imagination fait son œuvre et crée des scénarii dont vous êtes l’innocente victime. « Il/elle m’en veut », « il/elle me trompe », « il/elle est arrogante » et bien d’autres…

Miguel Ruiz compare ces mécanismes à un poison émotionnel qu’il faut combattre afin de préserver votre tranquillité d’esprit et la santé de vos relations.

Cet accord est le contrat que vous passez avec vous-même, de ne plus vous laisser dans le doute face à une situation qui vous déstabilise. De verbaliser vos pensées afin de tuer dans l’œuf la graine de la suspicion.

Les suppositions sont les créations de notre pensée. Elles induisent une réaction en chaîne dans notre esprit, changeant notre comportement, nos expressions qui iront dans le sens de cette supposition pourtant infondée.

Une personne que vous connaissez ne répond pas à un de vos messages, ou bien vous croisez sa route et il vous jette un coup d’œil furtif mais continue son chemin :

  • Supposition : « Cet ami m’en veut »
  • Réactions : « Je ressens de la colère contre cette personne, je ne l’aime plus ou je dois le convaincre de m’aimer à nouveau »

Votre prochaine rencontre, si elle a lieu, sera polluée par toutes ces croyances qui modifieront votre manière de lui parler, votre attitude.

Pour autant, cette personne a une existence autre, des problèmes, des occupations, et la réalité de la chose qui a motivé votre supposition est, le plus souvent, très éloignée du film que vous vous étiez construit dans votre tête.

Ne pas faire de supposition vous prémunit contre ces quiproquos récurrents qui polluent votre vie sociale et personnelle, et vous invite à la communication avec votre prochain.

 

4ème accords toltèques : Faites toujours de votre mieux

 

Ce dernier précepte des accords toltèques, pourtant le plus simple, est aussi le plus important. C’est celui qui prend en compte notre nature humaine, donc faillible.

Les trois premiers accords, même s’ils tombent sous le sens à leur lecture, sont très difficiles à appliquer au quotidien. L’énergie nécessaire pour avoir une parole impeccable, ne rien prendre de manière personnelle, ne pas faire de suppositions peut certains jours s’avérer compliqué, voire impossible.

Mais ce dernier accord vous permet d’être indulgent avec vous-même, d’accepter que vous ayez des faiblesses et de prendre conscience que vous faites de votre mieux.

Quand on essaie de changer quelque chose dans sa vie et sa manière d’être

, nous dépensons une énergie incroyable à vouloir tout faire parfaitement et l’on peut facilement tomber dans le piège du perfectionnisme. Les moments de faiblesses où certains accords ne seront pas respectés, seront vécus comme des échecs et le découragement pointera son nez.

Si vous en faites trop, vous serez épuisé, si vous n’en faites pas assez, vous serez frustré. Le jeu est de trouver votre équilibre, d’avoir en tête ces préceptes et d’essayer au mieux de les appliquer à votre vie.

Le dernier accord prend soin de porter à votre conscience que la vie est un courant émotionnel oscillant entre des moments positifs et négatifs, que la perfection n’existe pas et qu’il faut faire au mieux dans les conditions dans lesquelles nous évoluons, tout en ayant ces objectifs en tête.

 

Conclusion

 

Par ce blog, outre ma passion et mes connaissances sur le massage, c’est une vision des relations humaines que j’essaie de vous faire partager. Dans des temps troubles où incompréhensions, incertitudes, déchirement et violence font notre quotidien de vie ou télévisuelle, il y a des chemins à explorer, des préceptes pétris de sagesse et de bon sens qu’à notre niveau nous pouvons pratiquer.

Les grands rouages du système mondial, économiques, politiques et culturels sont en place et indéboulonnables à main d’homme. Les petits ruisseaux faisant les grands fleuves, je suis persuadé que ce sont les petits changements personnels, pratiqués et partagés qui un jour où l’autre feront le socle d’un renouveau.

Soigner son amour propre, réapprendre à communiquer sainement et vivre avec les autres est la base d’une société égalitaire, juste et prospère où chacun trouvera sa place et pourra s’épanouir.

Même si je pense vous en avoir fait un bon résumé, je vous invite vraiment à lire ce petit livre. Les exemples y sont plus détaillés et marquant et peut-être certains vous parleront plus que les miens.

Les plus grands changements partent souvent de petites actions. Que ce soit apprendre à masser ou acheter ce livre, ces déclics sont à votre portée.

Alors qu’attendez-vous ?

Belle vie à tous !

D'autres articles :
La formation en massage Le sujet d'aujourd'hui est la formation massage et je ne vais pas tourner pas autour du pot pendant des lignes pour en arriver à l’évidence :  ...
Le massage des mains Le massage des mains est une pratique tellement essentielle que je me demande, en rédigeant les premières lignes de cet article : pourquoi n’ai-je pas...
Kinésithérapeute, Ostéopathe et Masseur bien-être... Massages thérapeutiques et bien-être Cette semaine nous allons aborder la différence entre les massages thérapeutiques et de bien-être Il me semble i...

2 Comments

  • R. P.

    Reply Reply 20 mars 2018

    J’ai beaucoup aimé ce livre aussi. Le seul que j’avais emmené pour un long mois de marche.

    • Lazarus

      20 mars 2018

      Il a été pour moi le début de tout ! (avec le massage évidemment 😀 )

Leave A Response

* Denotes Required Field