Le massage du dos – Le guide

Le massage du dos est souvent la première expérience que nous avons du massage. Par la suite, elle reste la zone « chouchoute » que l’on aime se faire pétrir, malaxer et détendre.

 

Les raisons en sont diverses :

 

  • Le dos est une partie vaste : elle autorise une grande variété de mouvements.

 

  • Elle est pratique à masser : son massage peut s’effectuer aussi bien debout, qu’assis ou allongé, habillé ou dévêtu.

 

  • Dans les situations intimes, un massage du dos peut être plus propice à une finalité coquine qu’un massage du bras (par exemple).

 

  • Notre mode de vie sédentaire entraine souvent des maux de dos, dus aux mauvaises postures de travail, à un manque d’activité sportive ou d’autres troubles (que nous verrons plus loin) qui peuvent être soulagés par le massage du dos.

 

Cependant le dos est une «machine» complexe qu’il faut savoir appréhender.

Même s’il est tout à fait possible, sans connaissance, d’effectuer un massage du dos agréable, le résultat ne sera aucunement comparable à celui que vous aurez si vous savez précisément ce que vous faites et pourquoi vous le faites.

 

Anatomie du dos :

 

Le dos, c’est tout d’abord la colonne vertébrale, qui est constituée de 29 vertèbres divisées en quatre groupes :

  • 7 Vertèbres cervicales : Numérotées de C1 à C7 (la C1 étant celle la plus proche du crâne)
  • 12 Vertèbres thoraciques (ou dorsales) : Numérotées de T1 à T12
  • 5 Vertèbres lombaires : Numérotées de L1 à L5
  • 5 Vertèbres sacrées : Numérotées de S1 à S5 (soudées entre elles formant ainsi le « sacrum »)

Entre les vertèbres se trouvent les « disques intervertébraux » qui jouent le rôle d’amortisseurs permettant à la colonne vertébrale d’absorber les chocs et de la rendre souple et mobile.

Les vertèbres sont reliées entre elles par des ligaments ainsi que par des muscles profonds et des muscles superficiels.

 

12 côtes sont fixées sur les vertèbres thoraciques : elles sont numérotées de K1 à K12 :

De K1 à K8, elles se rejoignent pour former le sternum

K9 se fixe à son extrémité sur K8 (côté sternum)

K10 se fixe sur K9 (côté sternum)

K11 et K12 sont les côtes dites « flottantes » car elles ne sont pas rattachées aux autres côtes (toujours côté sternum)

 

masser le dos

Le dos est également composé d’un très grand nombre de muscles, profonds et superficiels, de toutes tailles et formes, qui sont organisés en couches et participent au maintien du dos et à sa mobilité.

La pression que vous exercerez sur le dos lors de votre massage déterminera le type de muscles sur lesquels vous aurez une action (pression légère pour atteindre les muscles superficiels, pression importante pour les muscles profonds).

La structure musculaire est tout aussi importante à connaitre afin de savoir quel muscle on masse, ses points d’attaches, son sens, sa forme et son rôle.

Afin de vous aider dans sa découverte, je vous mets une planche ci-dessous (Extraite de l’Atlas d’Anatomie Humaine par Franck H. Netter) :

 

massage du dos

 

 

Je vous vois derrière votre écran, la bouche ouverte et la larme à l’œil …

Je vous rassure tout de suite, non, il n’est évidemment pas obligatoire de retenir par cœur tous ces noms compliqués et le détail de chaque muscle pour devenir un(e) super masseur(se).

Mais chaque information supplémentaire acquise vous donnera l’opportunité d’affiner votre compréhension du corps et donc d’affiner votre art !

Ainsi, fort de ces connaissances sur la musculature du dos, vous serez en mesure, par exemple, d’identifier le muscle et ainsi de masser sa zone « d’attache», c’est-à-dire l’une de ses extrémités, ce qui peut être intéressant pour la détente d’un groupement musculaire précis.

Même si les choses ont tendance à évoluer dans le bon sens, beaucoup de personnes ont encore une hygiène de vie et/ou des conditions de travail qui entrainent divers troubles musculo-squelettiques qu’il est bon de connaître.

Certaines des affections dont je vais vous parler peuvent être également dues à des pathologies ou des traumatismes.

 

Les pathologies du dos :

 

Avant d’entamer un massage, il est toujours important d’avoir une discussion préalable avec votre receveur (la personne que vous massez).

Au cours de cette petite discussion (appelée le pré-talk), vous pourrez ainsi apprendre, entre autres choses, si ce dernier souffre d’une pathologie ou présente certains problèmes, ce qui vous aiguillera sur les précautions à prendre durant votre massage.

 

  • Lombalgie, dorsalgie, cervicalgie :

Le suffixe –algie signifie douleur et les préfixes lomb-, dors-, cervic- déterminent la zone vertébrale où la douleur est ressentie.

Ces douleurs peuvent avoir plusieurs causes, mais dans 80% des cas, elles seront dues à un traumatisme ou à une mauvaise posture prolongée.

 

Mais voyons les causes les plus communes :

 

  • L’arthrose : C’est une affection très courante qui peut toucher n’importe quelle articulation du corps. Dans le sujet qui nous intéresse, le dos, elle cible les vertèbres cervicales ou lombaires qui sont parfois soumises aux plus grands efforts et chocs.

 

L’arthrose est due à l’usure (naturelle ou pas) des cartilages qui se trouvent au niveau de la tête des os. Cette protection, ainsi détériorée, a pour conséquence que les os ne sont plus protégés et frottent lors de leur mise en mouvement.

Ces frottements entrainent des douleurs et des raideurs assez handicapantes.

Masser les muscles entourant la zone touchée et pratiquer de légers étirements de l’articulation concernée permettent de soulager les symptômes causés par cette affection.

 

  • Les hernies discales : C’est lorsque que le disque intervertébral (que je vous ai présenté plus haut) est écrasé, lors d’un choc ou d’un faux mouvement, faisant sortir son noyau hors du corps vertébral.

Je vous invite à la plus grande prudence pour ce genre de problème car tout mouvement non contrôlé pourrait empirer la situation. Seul les personnes formées au traitement de ce genre de troubles, comme les kinés, sont à même de s’occuper des hernies. (NE PAS TOUCHER !)

 

  • Le Lumbago (ou tour de rein) : Pour faire simple, nous dirons que c’est une forme d’entorse au niveau des articulations lombaires.

Là encore prudence ! Masseriez-vous une cheville qui a une entorse ? non. Et bien là c’est la même chose.

 

  • Les déformations du dos : Scoliose, lordose, cyphose sont des termes qui définissent une déformation de la colonne vertébrale, le nom change selon le type et le sens de la déformation.

On peut très bien vivre avec, mais si elles ne sont pas traitées dès l’enfance elles peuvent entrainer tout une panoplie de douleurs dues à un déséquilibre musculo-squelettique. Détendre ces zones par des massages est tout à fait conseillé. Cela ne remettra bien évidemment pas la colonne en place, mais soulagera certaines douleurs.

 

  • L’hyperostose vertébrale ankylosante : ces mots compliqués indiquent que la personne (généralement d’un certain âge tout de même) a développé des excroissances osseuses appelées « becs de perroquet » qui peuvent apparaitre au niveau des articulations ou au niveau Lombaire / Sacré (zones qui n’ont évidemment plus de secret pour vous !)

Les massages n’auront que peu d’effet pour ce genre de problème.

  • Le torticolis : C’est une énorme contracture des muscles du cou.

Comme toute contracture, elle peut être soulagée par un massage. Mais attention ! Précautions et douceur sont de rigueur. Le torticolis entraine de violentes douleurs, donc un massage doux et lent est recommandé. Veillez à garder la zone au chaud (avec une bouillotte par exemple), prenez du repos et soyez patient !

  • Vertèbres déplacées : Autant mettre les choses au clair : LES VERTÈBRES NE SE DÉPLACENT PAS, jamais et en aucun cas.

Ce raccourci lexical malheureux, qui est devenu une expression commune, veut dire en réalité que les muscles profonds liés à une vertèbre sont pris de contractures importantes qui les bloquent et réduisent du fait leur mobilité.

Certains me répondront peut-être : « Oui, mais moi je suis allé voir un ostéo qui m’a fait craquer le dos, ce qui m’a remis la vertèbre en place ».

Alors oui, mais non.

Le mouvement sec du professionnel de santé est destiné à faire un étirement brusque du muscle afin de le détendre et lui redonner ainsi de la mobilité.

Et le petit craquement entendu n’est en rien la vertèbre qui se remet en place, mais le même qui vous entendez lorsque vous faite craquer vos doigts (qui a priori, ne se « déplacent pas »).

Voilà pour les problèmes les plus courants !

Maintenant, attelons nous au sujet qui nous intéresse, le massage du dos.

 

Comment masser le haut du dos :

 

Tout d’abord, il est important de préciser que vous pouvez masser le dos à même la peau (bien évidemment) mais également à travers les vêtements (chemise, tee-shirt, pull léger… car évidemment à travers un gros pull et une veste en cuir ça marche moins bien, mais vous l’aurez compris tout seul).

Pour un massage du dos efficace, il faut travailler la zone la plus large possible. Comme je vous l’ai dit plus haut, certains muscles sont longs (comme les muscles splénius de la tête et du coup) et les travailler sur toute leur longueur pourra détendre plusieurs zones à la fois.

Car il est important de comprendre qu’une contracture à un endroit du corps, peut entrainer par effet domino des douleurs et contractures dans une autre zone.

Par exemple, une contracture au niveau du cou vous amène à changer votre posture naturelle pour soulager cette douleur. Ce changement de posture entrainera le travail d’autres muscles qui pourront être alors endoloris.

L’ordre du massage n’a pas forcément grande importance, mais afin de ne pas vous perdre, je vous conseille de partir du cou et de redescendre vers le haut du dos (trapèze, deltoïdes etc…).

Si vous avez commencé par le bas du dos (que nous allons voir juste après), je vous conseillerai donc le sens inverse.

J’ai créé une initiation gratuite dans laquelle je vous explique les mouvements de base du massage, ce qui vous permettra, avec l’aide des informations contenues dans cet article, d’effectuer un massage de qualité de cette zone.

Vous n’avez qu’à vous inscrire à la newsletter et vous la recevrez dans votre boite mail.

 

Comment masser le bas du dos

 

Le bas du dos est souvent douloureux car elle est la zone du dos la plus sollicitée, lorsque que vous portez des charges, lorsque vous vous baissez, etc… Elle est également la partie du dos qui encaisse les micro traumatismes quotidiens dus à la marche ou lorsque vous courrez.

Outre ces petites agressions récurrentes, le bas du dos est directement impacté par votre manière de marcher, les chaussures que vous portez (à talon par exemple), si vous avez un déhanchement léger (une jambe légèrement plus courte que l’autre), selon la forme de vos pieds, si vos jambes sont arquées ou pas.

Autant de légers déséquilibres (même imperceptibles à l’œil) qui forceront la structure musculaire du bas du dos à compenser et qui, à plus ou moins long terme, entraineront des douleurs (qui pourront devenir chroniques).

Le massage des muscles paravertébraux (les bandes se situant de part et d’autres de la colonne vertébrale, qui sont en fait l’ensemble des attaches des muscles qui sont reliés à la colonne vertébrale) pourra soulager ces tensions.

Vous pourrez également masser la bande horizontale se situant au-dessus du bassin, en insistant sur la zone du sacrum (que nous avons vu plus haut) avec des petits massages circulaires avec la pulpe des pouces.

Là encore, la petite initiation gratuite disponible vous permettra d’en apprendre davantage sur les gestes de base à effectuer.

 

Les erreurs à éviter lors du massage du dos :

 

  • Ne pas faire de gestes violents

 

  • Ne pas masser en cas de période inflammatoire, fièvre ou maladies (sans avis médical)

 

  • Ne pas appuyer sur la colonne vertébrale ou directement sur la nuque

 

  • Ne pas rester trop longtemps sur la même zone (la variation des zones et des mouvements est importante pour un effet optimal)

 

  • Etre à l’écoute de la personne que l’on masse

 

Les bienfaits du massage du dos (liste non exhaustive) :

 

  • Meilleure endurance quotidienne, meilleure concentration

 

  • Amélioration de la qualité de vie

 

  • Amélioration de la qualité du sommeil

 

  • Réduction du stress, de l’anxiété et stabilisation de l’humeur

 

  • Prévention de certaines affections et troubles musculo-squelettiques

 

  • Hygiène de la peau par une meilleure circulation sanguine

comment faire un massage du dos

 

Conclusion :

 

Le dos est le socle de notre enveloppe physique. Il est la partie du corps qui régit notre mobilité, donc notre capacité à être actif et à entreprendre les choses basiques de notre vie.

Nous vivons à une époque où l’âge de la retraite recule de plus en plus et où l’on vit de plus en plus vieux (et c’est une très bonne chose).

Mais pour profiter pleinement de toutes les bonnes choses que la vie nous apporte, encore faut-il être en mesure de le faire !

Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai créé une initiation gratuite qui vous présentera les bases du massage du dos (et du reste 🙂 ).

Mais si vous voulez aller un peu plus loin, j’ai créé une formation complète du massage du dos (inspiré du massage californien) qui vous apprendra un véritable protocole, complet, pour apprendre à masser le dos comme un professionnel.

Vous la trouverez ici => Formation massage du dos

A l’occasion de cet article, j’ai fait une promotion exceptionnelle (limitée dans le temps) pour vous permettre de vous lancer et d’apporter tous ces bienfaits à votre vie et à votre entourage.

Il ne tient qu’à vous, maintenant, de faire le premier pas !

Alors qu’attendez-vous ?

 

D’autres articles qui pourront vous intéresser :

 

D'autres articles :
Comment trouver des clients (Massage pro) ? Comme je l’ai souvent répété au cours d’autres articles, le massage est une prestation de service à la personne, un « produit » que l’on vend. Et comm...
Le massage thailandais – Nuad Bo Rarn Lorsque vous entendez " massage thaïlandais ", peut-être faites-vous le rapprochement avec la vie nocturne des grandes agglomérations thaïlandaise ave...
Kinésithérapeute, Ostéopathe et Masseur bien-être... Massages thérapeutiques et bien-être Cette semaine nous allons aborder la différence entre les massages thérapeutiques et de bien-être Il me semble i...

2 Comments

  • Germain

    Reply Reply 23 octobre 2018

    Très bel article et très complet. Bravo!
    Le bienfait des massages que je retiendrais et que vous n’avez pas mentionné est la production d’endorphines (dopamine et ocytocine). Les hormones du bonheur! En bref, faites-vous masser et vous changerez le monde!
    Cordialement.
    Germain/ Give me five massage.

    • Lazarus

      3 novembre 2018

      Merci de votre retour Germain !

Leave A Response

* Denotes Required Field