massage altruisme

L’altruisme : L’arme et le bouclier du bien-être et de la paix8 min de lecture

Aujourd’hui c’est d’altruisme dont il va être question.

« Ça y est on l’a perdu … »  Vous dites-vous dans vos petites têtes en lisant ce titre Dalai Lamaesque (oui j’aime bien les barbarismes).

Peut-être me connaissez-vous dans la vraie vie, ou pas. Mais je n’ai pas pour réputation d’être un utopiste acharné, participant à des sittings contre la maltraitance des arbres et la déforestation des animaux (ou l’inverse). J’ai certes mon avis sur la question mais là n’est pas le sujet. (Et puis qui se soucie de mon avis ? Pas vous ? C’est pas sympa, mais passons.)

L’altruisme pourrait, à première vue, paraître éloigné des thèmes de ce blog qui sont le massage et le développement personnel et pourtant… Il en est l’essence même.

La définition brute de l’Altruisme est le fait d’effectuer une action totalement désintéressée pour une tierce personne qui sera la seule à en tirer un bénéfice. Donc une action bienveillante (quelle qu’elle soit) sans en attendre une contrepartie.

massage altruisme

L’ altruisme dans le Massage

 

 

Immédiatement vous pensez au fait que le masseur fait payer ses prestations (le faux-jeton), et que je raconte donc n’importe quoi (vous êtes durs avec moi je trouve).

Je vous répondrai que d’un, ce blog parle du massage en général (donc pas uniquement du côté Pro) et de deux, l’intention du geste du masseur (même Pro) doit être motivé par l’unique idée de faire du bien à la personne que l’on masse. Car, croyez-le ou non, le fait de masser ne procure aucun plaisir physique ou psychologique au masseur (si ce n’est celui de savoir qu’il vous fait du bien).

Et c’est exactement un des premiers points que je voulais aborder.  L’ altruisme est, pour moi, la qualité essentielle qu’un masseur doit avoir et entretenir.

Nous ne sommes pas tous égaux face à l’altruisme. L’éducation, l’entourage, l’environnement, autant d’éléments qui développent (ou pas) notre propension naturelle à l’altruisme.

Instinctivement, elle sera plus ou moins importante selon la personne qu’on aura en face de nous. L’intensité des liens émotionnels et sentimentaux définiront le niveau d’ altruisme dont nous ferons preuve face à un individu donné.

L’importance de cette qualité chez un masseur (pro ou pas), est qu’elle déterminera sa capacité à s’oublier, ses envies, ses désirs, ses soucis afin qu’ils n’interfèrent pas avec le massage et son but (normalement) unique, le bien-être de la personne qui reçoit le massage.

Prenons l’exemple d’un homme massant une femme avec en tête un désir sexuel (inavoué ou pas). Ses mains seront inconsciemment guidées par ce désir. Les gestes, les zones massées, l’intensité seront influencés par cet état d’esprit. Dans ce cas le masseur est motivé par sa propre envie, ses propres pulsions et le massage s’en ressentira et la personne massée pourra s’en rendre compte. (Si le désir est partagé il n’y a évidemment pas de problème, mais on parle relaxation là. Bande de coquinous).

Prenons comme autre exemple un masseur pro qui serait motivé uniquement par l’argent et non par le désir d’apporter bien-être et relaxation à ses clients. Niveau altruisme on est proche de l’encéphalogramme de la grenouille. (Niveau 0 pour les non biologiste).

Il se laissera plus facilement distraire en cours de séance et aura parfois tendance, si l’humeur ou la motivation n’est pas là, à bâcler sa prestation. Se retrouver face à une personne souffrant d’infirmité ou problème cutané important (par exemple) pourra être un frein inconscient lors du massage qui là aussi influera sur la pratique et donc la qualité du massage.

Cette capacité à pouvoir se mettre à la place de la personne qui se trouve en face de vous, à appréhender ses émotions, son état d’esprit, à anticiper ses gênes et son mal-être, est le facteur clef qui fera la différence entre un masseur lambda et un masseur qui sort du lot.

L’empathie et l’ altruisme sont les faces d’une même pièce qui se doivent d’être polies chaque jour et participent à faire de vous un meilleur masseur et une meilleure personne.

Mais poussons le sujet un peu plus loin…

 

L’arme et le bouclier pour la conquête d’un monde meilleur

 

 

J’ai l’intime conviction que les plus grands maux de notre temps viennent de l’individualisme. Cette caractéristique, présente en chaque être humain nous pousse naturellement à chercher en chaque situation son propre bénéfice.

Peut-on renier ou même blâmer ce trait de caractère ? Evidemment non. Il est le sage descendant de l’instinct de survie qui a permis à l’homme de prospérer dans un milieu hostile et d’arriver à l’incroyable niveau d’évolution qu’il a atteint aujourd’hui.

Doit-on pour autant y céder sans restriction ? La réponse, vous l’aurez sans doute trouvée tout seuls, c’est non.

Rechercher son propre intérêt en toute chose s’oppose à la vie en société. Cela induit de renier le besoin de l’autre et donc d’essayer de le comprendre. De cette ignorance nait une méfiance, et de la méfiance au rejet, il n’y a qu’un pas.

Dans un monde ultra-connecté où les informations non maitrisées (et pas toujours vérifiées) traversent la planète à une vitesse vertigineuse, les cultures, les points de vue et les croyances s’entrechoquent sans filtre et sans ménagement.

Les prêcheurs de discorde s’emparent des sentiments de méfiance ainsi causés et les exacerbent afin de se rassurer face à leurs propres craintes ou pour d’autres desseins non-avouables.

Les gens se replient sur eux, sur leurs communautés et se ferment à leurs prochains. Ils continuent le cercle vicieux qui sépare chaque jour un peu plus les Hommes et les mènent vers un destin peu reluisant.

Et je vous pose la question, quel autre trait de caractère est le pendant de l’individualisme et, utilisé dans la bonne mesure, pourrait établir une certaine forme d’équilibre ? Oui, vous l’avez ! L’ altruisme ! (Tapez m’en 5 !)

J’ai conscience que dans un monde où le marketing personnel et la concurrence entre les gens sont imposés dès le plus jeune âge (les notes à l’école, les concours d’entrée), dans une époque où les inégalités n’ont jamais été aussi importantes (notamment au point de vue économique), la frustration et la jalousie sont parfois difficiles à contenir pour qu’elles n’influent pas sur nos pensées et nos discours, et pourtant…

Chaque être humain se construit dans le regard de son prochain, et comment se construire sainement si l’autre nous renvoie un sentiment de méfiance ?

Une fois influencé par ce sentiment de méfiance dont il a été victime, comment se comportera t-il avec la personne suivante ? Et quelles sont les conséquences si ce n’est pas une seule personne qui lui renvoie ce sentiment mais 10 ? 50 ? Toute une population ? Vous voyez où je veux en venir ?

Maintenant imaginez l’inverse. Que cette première personne ait été bienveillante, ait cherché à le comprendre. Ou que l’autre, plutôt que de se replier sur elle, ait cherché à comprendre sa méfiance pour la désamorcer. Quel aurait été le résultat ? Et si ce n’est pas une personne mais 10 ? 50 ? toute une population ?

Je parle d’arme, car l’ altruisme combat l’ignorance et la méfiance envers son prochain et vous ouvre les portes de richesses sans limites.

Je parle de bouclier car ces richesses vous prémunissent de l’ignorance et des sentiments de méfiance et de haine, véritables poisons de l’existence créant anxiété, solitude et d’autres états d’âmes douloureux.

Conclusion

 

Je ne suis pas naïf, je ne crois pas qu’un jour l’ altruisme sera loi et que tous les êtres humains gambaderont main dans la main dans des champs de fleurs sous un ciel empli de colombes.

Mais pour l’avoir éprouvée dans ma vie, c’est une qualité qui se travaille. Non sans effort certes, mais le jeu en vaut la chandelle. En ces temps où les gens n’ont jamais été autant isolés, divisés, catalogués par rapport à leurs différences, il en est de la responsabilité de chacun de changer les choses. Je pense que c’est ce que Ghandi voulait dire par sa phrase « soit le changement que tu veux voir dans le monde ».

Le massage est facile d’accès et il est un bon exercice du corps et de l’âme pour développer son aptitude à l’empathie et à l’altruisme.

Tout en sachant que nul ne sera jamais parfait, le but d’un altruisme sans faille n’est que la boussole à suivre, le plus beau sera le chemin que vous arpenterez.

Alors qu’attendez-vous ?

 

Belle vie à tous !

D'autres articles :
Comment choisir son tapis de massage ? Introduction   Pourquoi un tapis de massage ? Comme vous le savez surement, tous les massages ne se font pas sur une table de massage sur-...
Le Personal Branding Je vais vous parler aujourd'hui du personal branding. Si vous projetez de vous lancer dans le massage, ou si vous êtes déjà en activité, sans doute...
Comment devenir masseur ? Cette semaine, la réponse à la question comment devenir masseur professionnel ? De plus en plus de personnes, peut-être même vous qui êtes en train...

Leave A Response

* Denotes Required Field