La clientèle en massage

Introduction

Pratiquer le massage en tant que professionnel est une activité enrichissante et épanouissante que je conseille à tous ceux qui voudrait tenter l’expérience. Cela dit, il est une facette du métier dont on parle peu mais qu’il est bon de connaitre.

C’est le sujet que je vais aborder dans cet article : Les cas particuliers de la clientèle en massage.

Car oui, même si je maintiens que le massage est une activité formidable, il n’en reste pas moins qu’elle soumet le masseur à certaines situations qu’il doit être prêt à rencontrer.

Il me parait important de vous les présenter afin que les débutants dans le métier puissent s’y préparer et que les personnes ayant l’habitude de se faire masser par des professionnels y aillent en connaissance de cause.

Je vais séparer ces cas en deux parties, les cas physiques et les cas de personnalité.

 

Les cas physiques

 

Dans un premier temps je tiens à mettre les choses au point. Si vous avez dans l’idée qu’un masseur (ou une masseuse) passe ses journées les mains posées sur des corps magnifiques à la peau satinée sous une pluie de pétales de fleur de tiaré, vous avez tout faux !

Si votre motivation à vous lancer était donc la recherche de ce contact charnel et sensuel, je n’aurais qu’un seul mot à vous dire : FUYEZ !

Voilà, la chose est dite ! 😊

Le massage est un acte altruiste, désintéressé et le masseur est amené à travailler sur des corps parfois meurtris ou âgés, avec des problèmes de peau ou un système pileux contrariant.

Ce qui fera la différence entre le bon praticien et le mauvais, c’est sa capacité à faire preuve d’abnégation et à adapter son massage à chaque situation.

Les personnes ayant réservé un massage viennent voir le masseur pour qu’il leur apporte du réconfort, de la détente et ce dernier se doit, dans la mesure du possible, de faire de son mieux pour leur apporter.

J’ai déjà eu à faire à des clients qui avaient subi les conséquences de graves maladies. Maigreur extrême, plaques sur la peau… Ce genre de personnes sont souvent stressées de se livrer ainsi à nu (au sens propre du terme) et les premières minutes, elles scrutent votre réaction face à son apparence physique.

Je ne vous dis pas que la première fois que cela m’est arrivé, je n’ai pas dégluti une fois ou deux avant de me lancer. Mais l’intention de vos gestes doit rester la même. Et la personne se trouvant sous vos doigts ne doit pas ressentir votre appréhension.

Les réactions du jeune praticien face à ces situations sont normales et avec le temps on apprend à les gérer pour finalement ne plus y prêter attention.

Les problèmes d’hygiène sont un autre type de cas que l’on peut rencontrer en clientèle. Et ils peuvent prendre diverses formes.

Certaines personnes prennent peu soin d’elles et vous pourrez vous retrouver avec des parties du corps (les pieds, le plus souvent) assez sales. Là encore (dans la mesure du raisonnable évidemment) il faudra qu’il fasse preuve de tact ou prendre sur lui afin de mener la séance à bien.

Je ne saurais trop conseiller de signifier aux clients de venir douchés avant le rendez-vous (si le masseur ne dispose pas de salle de bain dans son local), le massage sera beaucoup plus agréable pour les deux parties.

Pour d’autres, l’hygiène n’est pas le problème. Il peut arriver que certaines personnes aient une odeur corporelle un peu forte ou encore une sudation excessive… autant de désagréments avec lesquelles le masseur doit composer.

 

Les cas de personnalité

 

Comme tout métier de contact direct avec la clientèle, le masseur est confronté à des personnalités très différentes. Des introvertis, des extravertis, des bavards, des discrets, des râleurs, bref, tout le panel de l’être humain. Il doit se montrer parfois fin psychologue et être armé d’une patience à toute épreuve afin de gérer certaines situations.

Je vous ferai grâce des cas classiques de la relation clientèle, ceux que l’on retrouve un peu partout et qui, selon la nomenclature en vigueur, sont classifiés sous le code confidentiel de « Gros Relou ». Par contre je vais aborder trois cas de figure qui sont spécifiques au massage et qui me semblent importants.

Le massage agit de manière différente selon les personnes, leurs vécus. Il peut arriver que des élans émotionnels se manifestent en milieu de séance et ce de différentes manières. La détente musculaire et psychologique fait parfois tomber certaines barrières. Des gens soumis à un stress important dans leur quotidien et qui sont dans une forme de contrôle permanent, lâchent prise et se font submerger par leurs émotions. Certaines personnes peuvent donc se mettre à pleurer, d’autres à rire.

Il est bon de le savoir afin de ne pas être pris au dépourvu et savoir réagir à ces situations avec calme.

Le deuxième cas je vais aborder est celui de la pudeur. Dans ce domaine il y a un éventail de possibilités. De la personne ultra-pudique qui gardera la moitié de ses vêtements à celle qui n’en gardera aucun, il faudra au masseur axer son discours afin d’amener la personne à une attitude vestimentaire adéquate et raisonnable.

Une fois le corps d’un client recouvert, il existe des techniques de pliage de la serviettes (que tout bon praticien connait) afin de ne découvrir que la partie du corps à masser. D’autres permettent au client de se retourner sans que le masseur ne voit quoi que ce soit du corps du massé.

D’où l’importance du dialogue préalable au massage, où tout doit être expliquer (quitte à en faire la démonstration) afin de rassurer la personne et qu’elle puisse totalement profiter de la prestation.

A l’inverse, il y a ce type de client pour qui la pudeur n’existe pas. Il attend tout juste (parfois même pas) que vous soyez parti pour se déshabiller totalement et vous le retrouvez nu sur la table de massage, à peine recouvert d’une serviette.

Cela ne part pas forcément d’une mauvaise intention de leur part et j’ai à cœur que mes clients se sentent détendus. Avec l’expérience j’ai appris à gérer mon stress avec ce genre de situation.

Mais par expérience, surtout si vous êtes praticiens débutants, invitez la personne à remettre un sous-vêtement. Cela coupera court, s’il y en avait, à toute velléité louche que la personne avait peut-être en s’installant de la sorte et vous évitera des déconvenues.

Cela constitue une transition parfaite pour le dernier et le plus grave des cas que je voulais aborder, les agressions sexuelles.

La prostitution a fait et fait encore énormément de mal à l’image de la discipline. Les prostituées, masquant leur activité derrière des annonces de massage que l’on trouve un peu partout dans la presse ou sur internet, laissent une image floue pour certains clients espérant parfois un peu plus que la prestation qui leur est proposée.

Le mot pourrait sembler fort, mais les agressions peuvent prendre plusieurs formes et la plupart peut sembler « anodines » aux yeux des clients. Un sous-entendu, une main baladeuse, un geste déplacé, une « blague » graveleuse…

Autant de « petits » évènements qui peuvent traumatiser un praticien débutant ou même expérimenté.

Face à ce genre de situation, la meilleure des façons d’agir est tout d’abord de minimiser leurs chances de se produire. Outre la mention de « massage non érotique, non naturiste » sur les moyens de communication, qui sera déjà un premier avertissement, ne laissez passer aucune action ou parole qui vous mettra mal à l’aise. AUCUNE. Aussi stupide que cela puisse paraitre, pour certaines personnes, le fait de ne pas réagir peut être interprété pour une invitation à aller plus loin. Il vaut mieux perdre un client que d’affronter une situation plus grave.

Si malgré tout, une mésaventure du genre vous arrive, ne vous remettez pas en question. Vous n’êtes en rien responsable d’une attitude malsaine ou d’un esprit déviant ! Parlez-en à vos proches et prenez un peu de temps pour vous. Tout aussi désagréable que soit l’expérience, le temps guéri toute les blessures.

Tout le monde peut vivre une situation similaire, homme comme femme. J’en ai d’ailleurs moi-même fait la désagréable expérience.

 

Conclusion

 

Je ne tiens évidemment pas à effrayer ceux qui veulent se lancer dans le métier. Même si certains praticiens ne rencontreront peut-être jamais certaines de ces situations et que tous ces cas ne sont pas les plus nombreux, ils constituent une part du métier.

Ces cas figure de vous apprennent beaucoup sur vous-même et vous font évoluer chaque jour, en développant votre confiance en vous, votre empathie naturelle (et aussi votre capacité à vous faire respecter !)

Par cet article je veux que vous puissiez avoir, pour ceux qui vont se faire masser, un aperçu de ce que peux vivre un masseur pro et pour les praticiens en devenir ou débutant, les éléments dont on ne parle pas assez et qui pourtant sont importants à savoir -en tout cas, ceux que j’aurais aimé connaître quand je me suis lancé dans la profession-.

Le massage est un acte à deux protagonistes et ses bienfaits dépendent aussi de la confiance qui s’installe entre les deux parties. La confiance nait du respect mutuel que se porte le praticien et le client, donc chérissez-le !

 

Belle vie à tous.

 

D’autres articles intéressant :

D'autres articles :
Sur quelle plateforme créer son site internet R... Lorsque vous débutez votre carrière de masseur ou masseuse bien-être, se pose inévitablement la question de la création d’un site internet professionn...
Où pratiquer votre activité ? Cette semaine, nous allons aborder le sujet des lieux où pratiquer le massage pour votre activité de masseur(se) professionnel(le). Lorsque vous dé...
Kinésithérapeute, Ostéopathe et Masseur bien-être... Massages thérapeutiques et bien-être Cette semaine nous allons aborder la différence entre les massages thérapeutiques et de bien-être Il me semble i...

Leave A Response

* Denotes Required Field