Chaque histoire qui nous a amené un jour ou l’autre à nous intéresser à une carrière professionnelle dans le massage bien-être est différente.

Cependant, s’il y a bien un point sur lequel nous sommes tous d’accord, c’est que nous voulons en tirer un revenu correspondant à nos attentes.

Depuis la création de mon blog, c’est l’un des thèmes qui revient le plus souvent. Voici le type de questions que l’on me pose :

  • Je voudrais me reconvertir dans le massage, combien de temps cela va me prendre pour en vivre pleinement ?
  • Je suis masseur (se) pro depuis quelques mois et je n’en vis pas encore, est-ce normal ? Est-ce que mon chiffre d’affaire est correct par rapport à mon ancienneté dans le métier ?
  • Je suis masseur (se) pro depuis quelques années mais j’ai l’impression d’avoir atteint un plafond que je n’arrive pas à dépasser, ou bien mon activité ne décolle pas, est- ce le signe que je dois arrêter ?

Ces 3 cas de figures sont différents, cependant le sujet et la question sous-jacente restent les mêmes.

Y a-t-il un délai moyen d’exercice de l’activité de massage bien-être pour arriver à en vivre décemment?

Autant tuer le suspens dès maintenant en vous annonçant clairement la couleur :

Il n’y a pas de règle mathématique infaillible ou de moyenne fiable qui vous diront, à coup sûr, dans combien de temps vous générerez le chiffre d’affaire que vous désirez.

Non, même pas une estimation, rien, que dalle, walou.

Et j’irai même plus loin, même si une telle formule existait, elle serait complètement contre-productive, voire toxique, pour votre épanouissement professionnel.

Le côté obscur de la norme

L’être humain est une créature merveilleuse, mais l’une de ses caractéristiques est de se construire et s’épanouir dans la comparaison avec ses pairs.

L’établissement d’une norme temporelle dans la réussite d’une quelconque activité serait totalement nuisible à sa lucidité face à sa propre évolution.

Imaginons qu’une telle norme existe dans le massage bien-être, et qu’elle estimerait qu’il faut une année pour vivre de cette activité.

Bon nombre de praticiens(nes) ayant dépassé ce délai moyen se sentiraient dans un constat d’échec qui pourrait les démotiver, voire les faire abandonner complètement leurs projets.

Pourtant, il se pourrait que l’atteinte de leurs objectifs soit toute proche. Il ne suffit parfois que de peu de choses : une rencontre, une opportunité…

L’autre côté peu réaliste d’une norme universelle est que chaque personne a sa propre vision du succès et de la réussite de son entreprise.

Établir sa propre norme

A partir de quel revenu estimez-vous avoir réussi dans votre activité ?

Quels sont vos besoins ?

Quelle place voulez-vous que le massage bien-être occupe dans votre vie professionnelle ?

Certains ne voient dans le massage qu’une activité complémentaire et s’y épanouissent très bien.

D’autres le proposent à des tarifs libres, plus pour le côté altruiste que pour en faire l’unique base de leur revenu mensuel.

D’autres s’y investissent à plein temps pour en faire leur activité principale.

D’autres encore l’utilisent comme base pour créer une activité pluridisciplinaire dans le bien-être.

Selon que vous vous retrouviez dans l’un ou l’autre de ces profils, votre norme sera différente, ainsi que le temps nécessaire pour atteindre vos objectifs.

Il est certain qu’une personne développant le massage dans le cadre d’une activité secondaire n’aura pas les mêmes attentes, les mêmes contraintes psychologiques et financières qu’une personne ayant tout quitté pour se lancer totalement dans cette nouvelle activité.

Même si l’on interrogeait deux personnes ayant le même profil sur leurs objectifs, les réponses seraient certainement très différentes.

Pour vous donner une vision plus claire, je vous mets ci-dessous un tableau relatant les revenus mensuels nets d’un masseur bien-être, par rapport au nombre de massages effectués par mois et par semaine (sur la base des cotisations d’une microentreprise et pour des massages d’une heure vendus à 60€).

I Par mois II Par semaine II Revenus Net I
1/46.8 €
51234 €
102468 €
154702 €
205936 €
2561170 €
3071404 €
3581638 €
40101872 €

Quel est votre objectif ?

Il est évident que si vous désirez atteindre (ou dépasser) les scores du haut de ce tableau, le temps nécessaire à la réalisation de ces résultats risque d’être plus important que si vos prétentions sont plus modestes.

J’ai eu l’occasion de croiser de nombreux professionnels du métier et les histoires de chacun sont très différentes.

Certains ont très vite percé et vivent confortablement de leur activité, d’autre ont mis plusieurs années à se créer une activité viable, d’autres ont diversifié leurs activités ou encore abandonné en cours de route.

Les raisons des succès et des échecs sont nombreuses, pour autant il existe deux types de facteurs qui pourront influencer en bien ou en mal l’épanouissement de votre succès.

Certains dépendront uniquement de vous, d’autres non.

Les facteurs environnementaux

Certains éléments relatifs à votre activité échapperont forcément à votre contrôle et ce sera à vous de vous adapter pour tirer votre épingle du jeu.

Le premier élément pourra être la région, la ville, le quartier où vous exercez.

Il est certain que les résultats pourront être très différents selon les caractéristiques de votre zone de chalandise.

Le massage est plus ou moins développé dans certaines zones géographiques et ne fait pas forcément encore partie des habitudes de vie de ses habitants.

D’autre part, le massage est un produit de luxe.

Même si les bénéfices de massages réguliers sur la qualité de vie ne sont plus à prouver, cela a un coût.

Le niveau de revenu moyen des habitants de la région que vous habitez pourra également être un facteur important de l’évolution financière de votre activité.

Un autre facteur, la concurrence.

Le marché du massage est comme un gâteau, plus il y a de personnes voulant s’en nourrir, plus la part de chacun risque d’être petite ou devenir sujet à une rivalité commerciale.

Chacun de ces éléments pourra participer à influencer le temps nécessaire afin de générer un revenu à la hauteur de vos attentes dans le massage bien-être.

Cependant, ce n’est pas parce que ces facteurs échappent à votre contrôle que vous en êtes l’inévitable victime.

Ce sera à vous de connaître en profondeur votre secteur, ses habitants et son marché pour en tirer le meilleur parti.

Les facteurs personnels

Le paragraphe précédent vous a présenté certains éléments qui, à eux seuls, peuvent influencer de manière plus ou moins importante le temps que vous mettrez à atteindre vos objectifs.

Cependant, ils ne sont pas les seuls.

Car les facteurs décisifs, ceux qui auront le plus gros impact sur votre délai de rentabilité se trouvent beaucoup plus près de vous.

Allez, je vous aide un peu…

Ils dépendent tous de la personne que vous voyez le matin dans la glace lorsque vous vous brossez les dents, vous voyez de qui je parle ?

Oui, c’est vous exactement.

Car vous pourrez vivre dans la ville la plus propice au développement du massage, si vous ne vous donnez pas les moyens de réussir, votre activité n’aura aucune chance de s’épanouir.

Comme je l’ai souvent répété au cours de divers articles, se lancer dans le massage bien-être, c’est devenir entrepreneur.

Si vous ne développez pas un tant soit peu l’esprit d’entreprise, vous avez de fortes chance d’aller droit dans le mur.

Et avoir l’esprit d’entreprise, c’est entre autres choses :

  • La constance dans l’effort

Votre capacité à mettre en place des actions répétées pour maximiser vos chances d’attirer des clients.

De nos jours, créer son entreprise et une page Facebook sur laquelle on poste ses offres de massage de ne suffit pas.

Il faut démarcher, rencontrer des gens, participer à des évènements, créer des partenariats, utiliser judicieusement internet, ainsi que connaitre son marché et adapter ses services en conséquences.

  • Etre curieux, moderne et innover 

Il est primordial de s’intéresser aux nouveaux modes de communication, de marketing, de promotion et de les utiliser à fin d’impacter le plus de monde, de la manière la plus efficace.

Le web et les livres regorgent d’exemples de success story. Il faut s’y intéresser, s’inspirer de modèles et d’idées d’autres secteurs et les adapter à votre activité pour proposer de nouvelles approches qui vous feront sortir du lot.

  • Ne pas se décourager

Inévitablement, vous essuierez des échecs ou des déceptions.

S’il y a bien un point commun entre toutes les personnes ayant percé dans le métier, c’est qu’elles n’ont pas abandonné.

Il n’y a pas de chemin sûr ou de recette magique qui vous conduiront au succès à tous les coups.

C’est une succession de tentatives et d’échecs qui vous mèneront, à un moment ou à un autre, vers la voie du succès.

Pour arriver à cela, il vous faudra faire appel à votre courage, votre confiance en vous, faire preuve d’abnégation et de ténacité …

Et ce sont ces caractéristiques qui seront les vrais moteurs ou les freins de votre succès.

La merveilleuse et cruelle incertitude

Tout comme moi certainement, vous voulez vous lancer ou vous vous êtes lancé(e) dans le massage bien-être avec une idée bien précise du but que vous vouliez atteindre.

Cependant, la seule chose certaine que je peux vous annoncer ici, c’est que vous n’avez aucune garantie de réussite ou d’échec.

C’est une page blanche sur laquelle vous écrivez une histoire dont vous êtes le héros.

Au cours de cette aventure, vous serez soumis à vos craintes, aux évènements et c’est votre personnalité, vos ressources qui feront de son épilogue un happy-end ou pas.

Il y a évidemment une part d’aléatoire, et c’est le cas pour n’importe quel projet que l’on débute.

Mais c’est cette incertitude qui fait la beauté et la richesse de l’expérience.

« A vaincre sans péril on triomphe sans gloire » comme disait Corneille (le dramaturge hein, pas le chanteur évidemment).

Arriver dans un domaine qui est nouveau pour vous, en décoder les divers éléments, mettre à profit vos expériences, vos forces, combler vos lacunes et construire votre activité jour après jour pour la voir prospérer et s’épanouir dans un milieu parfois hostile ou compliqué.

C’est dans cette réalité que vous serez confronté(e) à vous-même, parfois acculé(e) dans vos derniers retranchements.

Chaque victoire sera merveilleuse et chaque déception sera cruelle, c’est aussi la réalité de l’entrepreneuriat.

La gestion émotionnelle de l’anticipation (négative ou positive) de vos résultats sera aussi une des clefs de votre productivité et donc du temps nécessaire à la viabilité de votre entreprise.

Conclusion

Vous l’avez certainement compris, le temps nécessaire pour vivre du massage bien-être est une notion totalement subjective et imprévisible compte tenu des contextes d’activités ou personnels de chaque praticien(ne).

Même si ce questionnement est compréhensible, il ne vous apportera au final rien de plus que du découragement ou de faux espoirs.

Cependant, la plupart des facteurs qui pourront vous conduire au succès plus ou moins rapidement restent sous votre propre contrôle.

Les revenus du massage bien-être, comme la plupart des activités de prestation de services, sont liés au nombre de clients que vous recevez. Ils sont donc irréguliers et difficilement prévisibles.

Quelle que soit votre ancienneté dans la profession, vous pourrez être amené(e) à vivre des périodes de doutes et de questionnement sur votre activité.

Pour répondre aux trois questions posées au début de cet article, qui couvrent assez bien le spectre temporel de l’activité :

  • Le(a) futur(e) praticien(ne) : je voudrais me reconvertir dans le massage, combien de temps cela va me prendre pour en vivre pleinement ?

Plus vite vous commencerez, plus vite vous aurez votre réponse. Plus vite vous commencerez votre prospection et plus vite vous aurez l’occasion d’avoir des opportunités rentables.

Commencez par apprendre un ou deux massages, créez votre entreprise, formez-vous un minimum sur l’acquisition de client et lancez-vous !

  • Le(a) jeune praticien(ne) : je suis masseur(se) pro depuis quelques mois et je n’en vis pas encore, est-ce normal ? Est-ce que mon chiffre d’affaire est correct par rapport à mon ancienneté dans le métier ?

Certain(e) s praticiens(nes) ont certainement de meilleurs résultats que vous et d’autres pas. Quoi qu’il en soit leurs environnements est totalement différent du vôtre, la comparaison n’est donc pas objective.

Peut-être n’avez-vous pas exploité toutes les sources de clients potentiels qui existent autour de votre lieu d’activité.

Faites (ou refaites) un audit de votre secteur, analysez votre concurrence, optimisez vos outils de communication et de promotion et laissez-vous aussi le temps.

Il suffit parfois d’un seul évènement, d’un partenariat, pour franchir un cap important dans votre activité.

  • Le praticien expérimenté : Je suis masseur(se) pro depuis quelques années mais j’ai l’impression d’avoir atteint un plafond que je n’arrive pas à dépasser, ou mon activité ne décolle pas, est- ce le signe que je dois arrêter ?

En plus des conseils déjà donné précédemment, il peut-être aussi intéressant de tenter une diversification de vos activités, comme l’organisation d’ateliers de massage.

Ou, pourquoi pas, intégrer l’équipe d’une structure de bien-être à temps partiel afin de retrouver un revenu minimum régulier le temps de donner un second souffle à votre propre activité.

Quoi qu’il en soit le renoncement total est définitif n’est jamais la solution. Mais parfois, prendre quelques jours ou semaines de recul permet de retrouver une certaine clarté d’esprit et une nouvelle énergie pour vous relancer dans l’aventure. (C’est aussi l’un des avantages non négligeable d’un travail indépendant comme le massage bien-être).

Il est possible de générer rapidement un revenu suffisant pour vivre du massage bien-être, mais il faut bien garder à l’esprit que ces success-stories éclairs sont assez rares et généralement causées par des évènements extérieurs, un facteur chance, sur lequel il vaut mieux ne pas trop compter.

L’important est de se concentrer sur les éléments sur lesquels vous avez la main qui, eux, pourront faire une réelle différence sur vos résultats :

  • Travaillez votre confiance en vous pour vous présenter sous votre meilleur jour
  • Formez-vous aux nouveaux outils
  • Apprenez de l’expérience d’autres entrepreneurs et adaptez leurs enseignements à votre activité.
  • Testez de nouvelles offres, de nouvelles approches, diversifiez vos activités
  • Préparez-vous à l’échec, car cela vous arrivera inévitablement. Et c’est votre capacité à vous relever et réagir qui influencera aussi la rapidité de votre succès.

Le facteur chance existera toujours mais plus vous multiplierez les actions, plus il sera important.

Et au lieu d’être la clef de voûte hasardeuse de votre réussite, il deviendra un accélérateur potentiel de votre épanouissement professionnel.

D’autres articles qui pourront vous intéresser :

    4 Répondre à "Combien de temps faut-il pour vivre du massage ?"

    • Katy

      Merci pour votre réponse rapide.
      Pour les diplômes étrangers reconnus en France, j’ai trouvé ceci :
      http://www.ciep.fr/enic-naric-page/reconnaissance-diplome-etranger-documents-delivres.
      Par contre je ne sais pas comment cela se passe pour les travailleurs expatriés ou frontaliers.
      Donc si j’ai bien compris, si dans l’avenir je voudrais m’installer en France et pratiquer le métier de masseuse bien-être en free lance, aucun diplôme n’est requis. Par contre ici en Belgique, il faut soit le diplôme d’esthéticienne ou le diplôme de masseur(se).
      J’espère que d’autres personnes qui sont dans cette situation pourront apporter leur témoignage.

      • Lazarus

        En effet les seules éléments obligatoires sont d’avoir une entité juridique (micro-entreprise par exemple) et une assurance professionnelle.

        Reste à voir quelles seront les spécificités de voter statut de travailleurs frontalier.

    • Katy

      Bonjour,
      Je viens de découvrir votre blog et bravo pour vos articles qui sont super intéressants.
      J’aimerais vous posez une question par rapport à la réglementation en France.
      Je suis belge et j’ai un diplôme en esthétique. Je me suis formée également à la réflexologie plantaire en cours du soir. Pensez-vous que je pourrais pratiquer le massage en France ? Que cela soit en tant que salarié ou indépendant.
      Merci et bonne journée.

      • Lazarus

        Bonjour Katy et merci de votre retour.

        En France, aucun diplôme n’est nécessaire pour exercer le métier de masseuse bien-être. Par contre certaine structure, les Spas, pourront vous demander des justificatifs de suivi de formation dans une école.

        Si votre objectif est d’intégrer de tels structure, votre diplôme d’esthétique devrait suffire. ( Seulement vérifier que votre diplôme soit bien reconnu en France).

        A priori, vous êtes dans le cadre d’un statut de travailleur frontalier mais je ne suis pas expert en la question des travailleurs expatriés. Je vous invite à vous rapprocher des services compétents pour avoir une réponse plus précises à ce sujet.

        N’hésitez pas à venir en faire un retour ici, ce sont des informations qui intéresseront certainement beaucoup de gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.