illutration choisir son premier massage

Comment choisir son premier massage (Massage pro)

Lorsque l’on décide de se lancer dans le massage professionnel, se pose rapidement la question de choisir un protocole complet à apprendre, afin de le proposer à sa future clientèle.

Vous vous lancez alors dans des recherches sur le net afin de faire votre choix.

A ce moment-là, un sentiment de doute vous envahit et un frisson vous remonte le long du dos :

Californien, Suédois, Balinais, Lomi-lomi, Ayurvédique, Thaïlandais, massage au sol, sur table, assis, aux huiles, habillé, aux pierres chaudes, aux pochons et bien d’autres, dont les noms sont parfois aussi durs à écrire qu’à prononcer…

Vous commencez à regarder la signification des premiers massages et vous découvrez pour chacun d’eux une histoire, une philosophie, une culture…

Autant d’informations déroulées sur des dizaines, des centaines de sites et de blogs… représentant des heures, des jours de lecture, de comparaison, d’hésitation … transformant la recherche de votre massage fétiche en une croisade sans fin.…

Pourquoi tant de haine ?

D’un point de vue professionnel, le choix du premier massage n’est pas à prendre à la légère et de nombreux facteurs entrent en jeu :

Le genre de masseur que vous voulez devenir, la clientèle que vous souhaitez viser, votre personnalité, votre spiritualité, l’endroit où vous voulez exercer … et bien d’autres choses encore.

Dans cet article, je vous partage une analyse basée sur mon expérience personnelle, ma connaissance du marché du massage et les conseils qui me semblent les plus judicieux pour faire votre choix en toute connaissance de cause.

 

Comment les massages sont-ils perçus par la clientèle ?

 

Lorsqu’on se lance dans un secteur aussi riche culturellement et philosophiquement, il y a une notion que l’on perd un peu de vue et que je me dois de vous indiquer dès maintenant.

Cette notion, c’est que la majeure partie de votre future clientèle n’est pas initiée à l’univers du massage.

Nous arborons fièrement les noms exotiques de ces massages venus des 4 coins du monde sur nos moyens de communication sans prendre en compte que les personnes à qui ils sont destinés, c’est-à-dire les clients, ne les connaissent pas et pour la plupart, se fichent royalement de l’origine ou de l’histoire de ces pratiques impies.

A part pour quelques rares amateurs, férus de leur sens historique et de leur philosophie, la clientèle distinguera les massages en 3 groupes :

  • Le massage aux huiles sur table (californien, balinais, lomi-lomi, ayurvédique …)
  • Le massage habillé au sol (thaïlandais, relaxation coréenne…)
  • Le massage sur chaise (en entreprise, les marchés, salons et foires)

Le premier élément à prendre en compte est donc que, quel que soit le massage que vous choisirez d’exercer, vous entrerez dans l’une de ces 3 catégories du point de vue de la clientèle.

Que vous pratiquiez un lomi-lomi, un balinais ou un californien, votre client retiendra qu’il a reçu un massage aux huiles sur une table, point.

 

Choisir son massage par rapport à la rentabilité

 

Si vous avez décidé de vous lancer professionnellement dans le massage bien-être, c’est pour en vivre, ou du moins en tirer un revenu.

Ainsi, la question « quel est le massage le plus demandé par la clientèle ? » est tout à fait légitime.

La réponse pourrait être simple, vu qu’actuellement le protocole le plus pratiqué dans le monde est le massage californien (et ses dérivés).

Pour autant, comme nous l’avons vu dans le paragraphe précédent, du point de vue de la clientèle, le massage californien est un massage aux huiles sur table, au même titre que d’autres massages entrant dans la même catégorie.

D’ailleurs, vous ne verrez que très rarement la mention « massage californien » sur le catalogue d’un spa ou d’un salon de massage.

Ils préfèreront des appellations telles que « massage relaxant », « massage détente » ou tout simplement « massage aux huiles ».

Ceci montre que la perception qu’auront vos clients du massage que vous choisirez d’apprendre ne dépendra pas tant de son nom originel ou de son protocole que de votre façon de leur présenter.

En lisant ce paragraphe, vous serez tenté de croire que seuls les massages aux huiles sont rentables, mais, même s’ils sont très demandés, cela n’est pas le cas.

Chaque type de massage a son public et la rentabilité de votre prestation dépendra plus de la manière dont vous allez proposer votre massage que de votre massage en lui-même. (Je parle bien évidemment du type de massage, pas de la qualité).

 

Et là vous vous dites, « t’es gentil Nicolas, mais ça ne m’aide pas beaucoup dans mon choix là ».

On y arrive, calmez-vous.

L’un des buts de l’article est aussi de vous débarrasser l’esprit d’un maximum de croyances erronées afin de choisir, sans influences extérieures, LE massage qui vous conviendra.

 

illutration choisir son premier massage

 

Choisir son massage pour sa facilité de commercialisation

 

Si l’on regarde l’ensemble des massages proposés et vendus, il apparait clairement que les massages sur table aux huiles grimpent aisément sur la première marche du podium.

MAIS ! (Oui parce que ce n’est pas si simple, vous pensez bien).

Il est certain que lorsqu’on regarde les faits dans la globalité, cette catégorie de massage apparait être la plus facile à commercialiser :

 

  • 90% des images liés aux massages sont des massages aux huiles sur table

 

  • 90% des gens que vous connaissez et qui se sont fait masser ont reçu ce type de massage

 

  • Vous-même qui lisez ces quelques lignes avez reçu en majorité, si ce n’est uniquement, des massages aux huiles sur table

 

Cependant, c’est aussi la catégorie qui connait la plus forte concurrence du marché. De nouveaux masseurs et de nouvelles masseuses bien-être viennent chaque jour se rajouter à la liste des professionnel(le)s les proposant, rognant un peu plus la part de marché des autres.

Les autres catégories de massage, au sol ou sur chaise, permettent de se différencier de la concurrence et d’apporter de la fraicheur dans une offre clientèle qui, selon les secteurs géographiques, peut être assez redondante.

Attention !

Je ne dis pas que le marché du massage aux huiles sur table est saturé, ni que se lancer dans le massage au sol est une garantie de succès.

Le secteur du bien-être, et notamment du massage, est en pleine expansion et chacun peut y trouver sa place. Mais encore une fois, c’est dans la manière de vous vendre que se fera la différence.

Selon votre personnalité, votre préférence, votre secteur géographique, le massage au sol pourra éventuellement être un atout.

 

 

Choisir son massage par rapport à sa condition physique

 

S’il y a un élément sur lequel on peut différencier les massages (du point de vue de celui qui les fait), c’est l’énergie nécessaire à les exécuter.

Le massage est une activité très épanouissante, certes, mais qui peut être aussi épuisante selon le massage que vous choisissez de pratiquer.

En effet, entre une réflexologie plantaire thaïlandaise de 50mn que vous pratiquerez assis(e) tranquillement sur un tabouret et un massage thaïlandais d’1H30 effectué à même le sol, votre ressenti ne sera pas le même.

Ainsi, votre condition physique pourra être une première indication pour vous orienter dans votre choix.

Selon ma propre expérience, je classerais les massages comme suit (pour une séance effectuée) :

 

  • Les massages au sol (shiatsu non compris, car c’est un cas à part) seront les plus gourmands en énergie (et peu recommandés pour les personnes souffrant de problèmes articulaires ou de dos).

 

  • Les massages aux huiles sur table seront les intermédiaires.

 

  • Le massage sur chaise sera le moins fatiguant.

 

J’ajouterais tout de même une nuance à ce classement. Car chaque pratique a ses spécificités.

Le massage au sol est très exigeant physiquement, certes, mais il sera rare que vous en pratiquiez plusieurs dans la même journée.

Les massages aux huiles sont certes moins éprouvant que ceux au sol, mais il sera plus probable d’en avoir plusieurs la même journée.

Le massage sur chaise est sans aucun doute le moins fatiguant des trois catégories, mais lors d’une intervention en entreprise ou durant un évènement, vous enchainerez généralement de nombreux massages à la suite, parfois sans pause, ce qui peut rapidement vous mettre sur les rotules.

 

Choisir son massage selon le type d’activité que vous désirez (sédentaire ou nomade)

 

Le massage, comme vous le savez surement, peut être une activité nomade.

Chez vous, au domicile des clients, dans les hôtels, les entreprises, en pleine nature, aucune limite ne vous est imposée.

Cela étant dit, d’une catégorie à l’autre, l’encombrement ne sera pas le même :

 

  • Les massages au sol s’effectuent sur un futon de massage de voyage, généralement facilement pliable et transportable, plaçant cette catégorie de massage à la première place point de vue « mobilité ».

 

  • Le massage sur chaise, comme son nom l’indique, s’effectue sur une chaise ergonomique. Elle est généralement pliable et vendue avec une housse de transport, rendant vos déplacements plus faciles. (Notamment dans les transports en commun).

 

Néanmoins elle reste assez encombrante et lourde (comptez environ 10kg).

 

  • Le massage sur table, comme vous vous en doutez, arrive en dernière place. Les tables, même les plus légères ne descendent pas au-dessous des 15 à 16kg (et peuvent être beaucoup plus lourdes).

Elles sont très encombrantes, même pliées, et vous déplacer avec, sans utiliser votre voiture, sera certes possible, mais relèvera tout de même d’une aventure qu’il ne vous plaira pas de répéter trop souvent.

 

Choisir son massage selon sa personnalité

 

Comme je vous l’ai dit plus haut, le massage est un univers riche.

C’est un art plurimillénaire, dont certaines techniques sont pétries d’histoires, de traditions, de médecine ancestrale, et il a conduit à un véritable art de vivre.

Certains massages, pour peu que vous vous donniez la peine de vous y intéresser en profondeur, vous ouvriront les portes d’une vision du monde et de la vie totalement nouvelle.

Pour exemple, le massage ayurvédique est une véritable institution en Inde. Les massages ayurvédiques sont utilisés également comme des rituels de soins.

Mais cette conception du bien-être ne se limite pas uniquement à cela.

L’Ayurveda est une véritable médecine traditionnelle qui incorpore également un type d’alimentation bien particulier et une conception unique de l’humain.

D’autres massages, au même titre que l’ayurvédique, peuvent vous donner accès à une forme d’art de vivre et de spiritualité.

Mais chaque praticien est différent et tous ne se retrouveront pas dans ces philosophies ou ces conceptions de la vie.

Cependant, il est tout à fait possible de s’initier aux techniques sans embrasser la culture entière.

 

Choisir son massage selon la clientèle visée

 

Le massage professionnel, comme dans tout business, répond aux lois de l’offre et la demande. Etablir une cible clientèle est une démarche très importante lors du lancement de votre activité.

Si vous avez un projet précis en tête, certains massages pourront être plus ou moins adaptés aux personnes cibles de votre future activité.

De nouveaux protocoles, issus des massages traditionnels, ont vu le jour.

Le massage sur chaise est l’un d’entre eux. Il a été élaboré dans la Silicon Valley afin de répondre au besoin de détente pour les employés des entreprises.

Mais ce n’est pas le seul.

Les massages pour les femmes enceintes, pour les bébés, les personnes âgées, les massages minceur, drainant ou encore sportif, sont venu adapter les mouvements et les techniques pour des niches bien spécifiques.

Ainsi, par exemple, si vous désirez exercer dans les maisons de retraites, le massage pour personnes âgées sera tout à fait adapté à votre future activité.

Si votre cible est plutôt les salles de sports, le massage sportif ou le « deep tissue » pourront être tout à fait pertinents.

 

 

Comment choisir son massage, les derniers éléments

 

Nous avons vu l’essentiel des points importants qui vous aideront à faire votre choix.

Pour autant, il y a quelques éléments que je n’ai pas abordé sur lesquels vous vous poserez certainement des questions.

Je vais donc les traiter dans ce dernier paragraphe.

 

  • Le coût du matériel: Il sera sensiblement identique à chaque discipline (à peu de choses près). Les outils existent en plusieurs gammes de qualité qui peuvent aller de quelques dizaines d’euros à plusieurs centaines.

 

Donc cet élément ne sera pas à prendre en compte dans votre choix.

 

  • Le coût de la formation: Là encore, les différences seront négligeables. Bien que vous trouverez peut-être des écarts de 100 à 200€ entre deux techniques sur lesquelles vous hésitez, il ne faut pas que cela soit un critère de décision.

 

Même un peu plus chère, il est préférable de prendre le massage qui vous convient le mieux, vu qu’il sera celui qui constituera la base de votre activité.

 

Conclusion

 

Choisir son premier massage, c’est choisir la porte d’entrée de votre nouvelle activité. Il ne faut pourtant pas que ce choix se transforme en un moment d’angoisse et de remise en question.

Quelle que soit la porte que vous empruntez, libre à vous de choisir le chemin que vous suivrez par la suite. L’important étant de franchir le cap et de vous lancer.

Si je devais recommencer de zéro et que je me retrouvais à devoir faire le choix de mon premier massage, je prendrais un massage aux huiles sur table (C’est d’ailleurs ce que j’ai fait à l’origine).

Il permet d’exercer dans de nombreux endroits et est, généralement, plébiscité par le public.

Ce type de massage, lors de leur apprentissage, permet également d’acquérir un panel de mouvements et de techniques riches et variés, et ainsi une plus grande adaptabilité dans leur pratique (concernant la durée et les zones du corps).

Cependant, ce choix je l’ai fait en rapport à ma personnalité et mes objectifs. Ils pourront être différents pour vous.

Il n’y a pas de mauvais massage pour commencer, juste de mauvais choix par rapport à soi.

Avoir une vision de ce que vous voulez accomplir et une connaissance de vous-même seront les deux boussoles qui vous aiguilleront vers le bon choix.

Ensuite, il ne tient qu’à vous de faire le premier pas !

 

Et vous quel massage choisiriez-vous ?

 

Articles qui pourraient vous intéresser :

D'autres articles :
Peut-on vivre du massage ? Le salaire d'un masseur est une question délicate. Je vais m’efforcer de répondre en étant le plus objectif possible, afin que vous ayez l’idée la plu...
Développer le massage sur internet Lorsque l’on débute dans cette nouvelle activité et que l'on souhaite développer le massage, l’enthousiasme nous porte. Je pense que chaque entreprene...
Être un masseur homme Dans cette article, je vais parler du fait d'être un masseur homme. J’ai déjà abordé brièvement le sujet du masseur homme lors d’articles précédent...

2 Comments

  • denis

    Reply Reply 26 août 2018

    Merci pour votre article! Je tenais juste à vous partager mon expérience dans le domaine du massage de relaxation. Pour ma part, les “clients” ne se représentent pas les massages tel que vous le stipuler. En effet, je rajouterai une catégorie dans les massages aux huiles. Si vous effectuez un deep tissu sur une personne lambda puis ensuite vous lui proposez un californien, cette personne ne les mettra sûrement pas dans la même catégorie! Bien que ces deux massages soient aux huiles ils sont complètement différents! L’un est “doux” et l’autre est effectué avec une pression bien plus importante puisque la plupart des manœuvres seront en profondeur. Concernant les massages aux huiles, je vous conseillerai donc de partager cette catégorie en deux sous-catégories. L’une avec les massages aux huiles avec une pression douce à moyenne comme le californien et l’abhyanga et les autres avec une pression allant de moyenne à forte comme le balinais et le deep tissu
    Bonne continuation à vous.

    • Lazarus

      26 août 2018

      Merci pour votre commentaire Denis !

      Cet article traite du choix du “premier” protocole que l’on apprend pour débuter sa carrière dans le massage bien-être.

      Il est vrai que le deep tissue est un peu un cas à part, mais bien que ce massage soit très intéressant et efficace, il ne fait généralement pas partie (en tout cas rarement) de ces premiers choix. (sauf si, éventuellement, on se destine à exercer dans la préparation ou récupération sportive).

      Je l’ai d’ailleurs mentionné dans la partie “Choisir son massage selon la clientèle visée”.

      Chaque masseur(se) a son doigté et son style. Pour un même protocole réalisé par deux praticien(ne)s différents, le ressenti du client ne sera pas le même.

      Chaque client à également une sensibilité à la pression différente et l’on peut également être amené à appuyer son massage un peu plus ou un peu moins selon cas.

      C’est dans ce sens que je dis que la clientèle, dans sa grande majorité, ne fera pas de différence entre les divers massages aux huiles.

      Belle soirée à vous.

Leave A Response

* Denotes Required Field